Il fut un temps ou le seigneur local defendait la vallée.

Plus tard,  le roi local defendait un pays.

Nos elites actuelles ayant perdu tout enracinement, devenus apatrides et s’étant recrées une communauté avec d’autres elites mondialisées, elles n’ont plus que peu d’interet à ce qui arrive aux pauvres allemands, belges, francais, ….

Les classes moyennes et inferieures n’ont pas pu suivre ce mouvement de déracinement. Pour les diviser, la classe supérieure a introduit de la diversité : Plus les sociétés deviennent inégalitaires, plus elles sont attachées à la diversité Voir les Entretien avec Walter Benn Michaels, auteur de “La diversité contre l’égalité” (Raisons d’agir, février 2009). voir ici : https://j2080.wordpress.com/2009/03/05/plus-les-societes-deviennent-inegalitaires-plus-elles-sont-attachees-a-la-diversite/

La destruction de la cohesion d’une société est le meilleur moyen de la diviser et donc de l’asservir.

La mondialisation a donc deux faces, l’une facilement critiquable, monetaire et industrielle, les delocalisations, les paradis fiscaux…

L’autre face n’est pas critiquable, car la bienpensance, ne voyant pas au delà de son nez, se refuse a emettre un jugement negatif sur l’immigration, chance pour la France, l’Europe…mais est ce une chance pour les prolos francais? non.

Tant que la critique de la mondialisation ne poussera pas au bout son raisonnement et ne s’affranchira pas de l’idéologie bisounours, rien ne sera possible.

Comme je l’ai déjà dit, la crise ce n’est pas quand votre portefeuille boursier s’effondre de 80%. La crise c’est quand vos voisins de quartiers, de villages, n’ont plus rien a bouffer et qu’ils lorgnent votre potager.

Publicités