La réunion du G20 qui doit se tenir à Londres en Avril fait figure de réunion de dernière chance pour l’economie immondialysée.

On peut déjà parier que la rencontre sera repoussée au dernier moment vers des cieux plus clèments que ceux de Londres, car le Royaume Uni, autrefois au sommet du capitalisme financier se trouvera, mais elle l’est déjà de fait, au centre de la grande lessiveuse d’appauvrissement général . Car la colère gronde déjà outre-Manche et ne s’arretera pas. Les indicateurs economiques et sociaux tous dans le rouge sont nombreux. Ne retenons que ceux ci :

– 2 millions de chomeurs aujourd’hui, les previsions tablent sur 3 millions d’ici la fin de l’année

– Toutes les 7 minutes, quelqu’un est expulsé de son domicile au Royaume Uni.

– Grâce à l’Etat providence britannique, le chômage est genereusement indemnisé à hauteur de 60£ par semaine.

Ce sont ainsi des millions de foyers britanniques, subsistant avec 250 € par mois, pour certains dejà SDF, qui accueilleront les dirigeants des 20 plus grandes puissances d’avant la crise. De quoi alimenter de serieuses manifestations, le ressentiment et la colère étant en plus manipulés par les milieux du « Grand Soir ».

Outre que le sommet sera deplacé, gageons qu’il ne debouchera sur rien. Les cartouches auront déjà été tirés, sans succès, les nationalisations des banques effectuées aux USA, en GB, en Autriche et en Allemagne, …les fonds de pensions auront publié leurs comptes, affichant la ruine de millions de retraités à travers le monde.

La reunion du G20 est la derniere cartouche de l’occident. Et comme toutes les precedentes elle est a blanc. Mais qu’importe, ce qui compte c’est de faire feu.

Publicités